Robillard Chantal

Robillard Chantal
Robillard Chantal

L’Art comme réducteur de la séparation
Je ne peins pas - je massacre le tableau - élimine la toile, supprime le châssis, déchire le papier, déchiquette la couleur, qui macère, jetée avec la colle pour réunir les fragments d'une réalité sans cesse menacée de déflagration.
Je ne peins pas - du tourment de la peinture, j'exprime le raisin, la vendange, que je foule du pied, que je brasse avec les pigments pour en sortir le jus, l'élixir - Elixir de la rage et des larmes, chagrin des liens brisés...

Robillard Chantal

Que vais - je chercher à travers ces massacres : un visage, un corps, au delà des femmes entassées les unes sur les autres depuis des siècles et des hommes mutilés par les guerres de génération en génération...
Je cherche un visage humain oublié - lavé des humiliations - un corps libre et dansant, chantant sur les décombres d'une civilisation mortifère...
Mes tableaux se portent mal dans les villes, dans nos villes, encore saturées de pétrole, de fer, de béton, de plastique...

Robillard Chantal

PEINDRE

EXPERIMENTER LE LENT TRAVAIL DE L'ENCRE A TRAVERS L'ECRITURE DES MESSAGES QUE S'ADRESSENT NOS DIFFERENTS VISAGES.

TROUVER PEU A PEU LA DANSE INTERIEURE DES SIGNES QUI EPOUSENT LES EMOTIONS ET LAISSENT LEURS TRACES ESSENTIELLES DANS LE JEU DU PLEIN ET DU VIDE...

Robillard Chantal

Je rêve de maisons en forme de roses, chaque pétale serait une pièce de la maison qui s'organiserait autour d'un centre incandescent et parfumé où le tableau prendrait sa place.
Dans la troublante épaisseur du papier, on retrouverait sans peine l'entrelacement des liens et les marques de l'amour.

Chantal Robillard est artiste peintre et poète. Elle est membre des ateliers de Belleville et de l'association Go-Am (Académie de peinture orientale de Paris).
Elle publie ses textes dans de nombreuses revues. 

Publié dans Plastiques