Luminet Jean-Pierre

Luminet Jean-Pierre

Les processus de séparation dans le modèle du Big Bang
L'unification théorique du "Tout" de l'Univers concerne la physique fondamentale et, à ce niveau, les astres ne sont pas encore formés. Néanmoins, on peut définir l'Univers en fonction de ce qu'il contient, donc admettre que l'Univers représente l'ensemble des astres et, à ce titre, observer des naissances : les étoiles naissent en effet selon certains processus.
Le soleil est né, il y a quelque cinq milliards d'années dans certaines circonstances. Des étoiles continuent à naître aujourd'hui. Ce ne sont évidemment pas des naissances spontanées, faites à partir de "rien", mais de longs processus physiques qui remontent à des structures primordiales, des nuages de gaz à la naissance de la lumière, c'est-à-dire aux grumeaux de lumière.
On peut remonter encore plus loin en se posant la question de savoir d'où viennent ces grumeaux. Selon les dernières observations, ils auraient pris "naissance" dans ce que l'on appelle les "fluctuations quantiques du vide". Mais, avant de comprendre ce phénomène, il nous faut poser la question de la nature du commencement de l'Univers au regard de processus primordiaux de séparation.

Jean-Pierre Luminet est astrophysicien, directeur de Recherches au CNRS. Ses travaux portent sur les  "trous noirs" et la cosmologie. Auteur de plus d'une centaine d'articles pour des revues spécialisées, périodiques, dictionnaires et encyclopédies, il est également romancier et poète (une quinzaine de livres traduits en onze langues). En hommage à son oeuvre scientifique, la communauté astronomique a donné le nom de "Luminet" à la petite planète n°5523, découverte en 1991 au Mont Palomar.

Publié dans Astrophysique