Debray Marie

Debray Marie

Le cheval de Troie
Quand je me réveillai, j'étais seule. La forêt proche. J'allais mourir de t'avoir perdu. Pour l'unique raison que tes caresses me rattachaient à la vie terrestre. En silence, la pupille éteinte, je vivais de tes gestes sur ma peau. Mon corps pouvait se mouvoir parce que tu le touchais et le pénétrais. J'avais commencé à dire « je » et à déambuler dans la rue avec une sensation de moi au milieu des inconnus à partir du moment où ton regard s'était posé sur moi avec le désir que tu avais de me prendre pour te tenir en moi. Ton odeur, c'était notre odeur. J'ouvris les yeux dans la campagne tondue par le vent. Quand je tendis la main en l'air, elle s'affola. J'avais quelques difficultés à respirer, j'allais enfin pleurer.

Marie Debray est écrivain.
Elle a travaillé à la télévision en "fiction pendant plusieurs années et anime aujourd'hui des ateliers d'écriture.

Publié dans Ecrivain