Caradec Vincent

Caradec Vincent

Le veuvage, une séparation inachevée
Cet article se propose d'étudier l'expérience contemporaine du veuvage, à partir d'entretiens réalisés avec des veufs et des veuves ayant perdu leur conjoint après la retraite (ou peu de temps avant).
Dans un premier temps, il décrit comment ces veufs et ces veuves font face à cette disparition : en s'efforçant de trouver un sens à leur situation de survivant ; en cherchant de nouvelles occupations et de nouveaux investissements ; grâce au soutien des proches.
Dans un second temps, il se penche sur les mécanismes qui conduisent au repli sur soi, mais aussi sur les nouvelles relations privilégiées qui se développent parfois : plutôt avec une amie pour les veuves, avec une nouvelle conjointe pour les veufs.
Enfin, il s'attache à montrer que, contrairement à l'évidence, le décès du conjoint ne marque pas la fin du lien conjugal : le travail de la mémoire amène à trouver une «bonne distance» avec le défunt qui, dans la plupart des cas, reste très présent dans la vie du survivant.
Article paru dans la revue Terrain, Numéro 36 - « Rester liés » (mars 2001).

Vincent Caradec est sociologue, professeur à l’université de Lille 3, chercheur au CeRIES (Centre de Recherches « Individus, Epreuves, Sociétés »), spécialiste de la vieillesse et du vieillissement.

Publié dans Sociologie