Bresson Maryse

Bresson Maryse

La séparation, une notion collective
Il n'y aurait pas de séparation ni nous étions des individus atomisés, tous isolés.
D'où l'idée, que nous sommes tous membres de collectifs, constamment impliqués dans des relations structurées autour de "on" et de "nous" multiples.
Par conséquent, expliquer les problèmes sociaux, voire les problèmes personnels que l'on peut avoir, par la montée des individualismes, est une idée beaucoup moins évidente, voire, beaucoup moins pertinente qu'il n'y paraît.
Rejoignant une tradition sociologique bien ancrée, j'inviterai plutôt à ne pas céder à la fascination pour l'individu mais plutôt à étudier les collectifs, leur structure de relations, leur mode de fonctionnement, en observant à la fois les groupes qui se séparent, et ceux qui (nécessairement, quoique sous d'autres formes) se recomposent.

Maryse Bresson est docteur, agrégée normalienne en sciences sociales. Maître de conférence en sociologie à l'Université de Lille 3, elle est chef du Département Carrières sociales à l'IUT B de Tourcoing. 
Elle a publié de nombreux articles et ouvrages spécialisés dans la sociologie des précarités et de l'intervention sociale.

Publié dans Sociologie