Bauzac Stéphane

Bauzac Stéphane

L'engagement comme séparation dans l'alpinisme
L'engagement, c'est vraiment le fait de s'immerger dans un monde dangereux, une nature très dure, pas forcément accueillante, en sachant que les portes derrières toi peuvent se fermer.
Et tu as vraiment des degrés d'engagement !
Concrètement, qu'est-ce qui peut se passer si je vais escalader une petite parois la journée dimanche en Chartreuse ? Je me fais mal, je me blesse, j'ai une cheville cassée... Il y a des promeneurs sur le sentier, et même si je n'ai pas de portable, quelqu'un peut prévenir, et le soir je suis à l'hôpital de Grenoble bien soigné.
Ce qui ne veut pas dire que je ne prends pas de risque, je peux effectivement me tuer, mais, par contre, en cas d'imprévu, je peux compter sur une aide extérieure.
Dans un engagement important, en cas d'imprévu, je ne peux compter que sur moi-même, et sortir de la situation de danger pour revenir à la situation sécurisée peut devenir alors très compliqué.

Stéphane Bauzac est un alpiniste. Membre du G.H.M (Groupe de Haute Montagne auquel appartiennent des alpinistes de renommée mondiale), il a ouvert dix « voies » au plan international. Il a publié textes et articles consacrés à l'alpinisme dans différents ouvrages et, à ce titre, est membre du comité de rédaction de la revue « Cimes ».
Stéphane Bauzac a la particularité d'être Ingénieur ENSERG – Institut National Polytechnique de Grenoble.

Publié dans Explorations