Addictions : à corps perdu

Publié le

Addictions : à corps perdu

Les personnes « dépendantes » ont un rapport particulier à leur corps. « L’usage » qu’ils en font et la représentation qu’ils en ont, semblent marqués par un vide impossible à nommer. Cette problématique nous rappelle que toute séparation se négocie peut-être à l’aune d’une perte (castration orale) difficile à avaler !

Publié dans Psychanalyse

Commenter cet article